Sylvain Gammacurta Hypnose
Rue de l'Oyat, 30800 Saint-Gilles

Sur RDV au 06 06 87 07 28
> Nous contacter

Les mythes du régime acido-basique

Il est de plus en plus fréquent de constater comment certains discours populaires sur la santé peuvent être façonnés par des idées simplistes et des demi-vérités. Des voix bien intentionnées ou avides d’argent facile clament que notre corps est en proie à l’acidité à cause de notre alimentation, une condition qui serait à l’origine de divers maux, de l’inflammation chronique à la dépression, en passant par l’ostéoporose et le cancer… Au cœur de ces discussions se trouvent des notions telles que l’équilibre acido-basique et le pH corporel. Bien que je ne sois pas forcément spécialiste malgré certaines compétences, je recommande vivement de vous référer à un professionnel de santé compétent pour toute question sur le sujet, plutôt que d’accorder toute votre confiance à un ou des experts autoproclamés.

Dans tous les domaines, nous sommes confrontés à un flot d’affirmations simplistes et sensationnalistes. Ce matin, en parcourant Instagram, j’ai été confronté à pas moins de dix publications calomnieuses. Des régimes alimentaires comme la « diète alcaline », vantée pour ses prétendus pouvoirs curatifs, sont promus comme la panacée pour la santé, tandis que des phrases-choc telles que « La viande augmente le taux d’acide dans le corps » ou « Les cellules cancéreuses ne peuvent pas vivre en milieu alcalin » (comme toutes les autres cellules du corps humain d’ailleurs) sont répétées sans explication ni discernement.

Ces affirmations, bien qu’elles contiennent une part de vérité évidente, sont souvent dénuées de contexte scientifique et peuvent semer la confusion et une peur excessive chez le grand public. Il est temps de démystifier ces idées simplistes et de revenir à une compréhension fondée sur des preuves solides.

1/ Les mythes et pseudo-vérités scientifiques du régime Acido-Basique

Le régime acido-basique a émergé comme une tendance populaire, souvent promu comme une solution miracle pour prévenir une gamme de maladies et de mal-être. Cependant, derrière ces affirmations qui frôlent la caricature, se cachent des réalités beaucoup plus complexes et nuancées.

Robert Oldham Young (actuellement incarcéré pour s’être fait passer pour un médecin sans avoir aucun diplôme) dans son livre « The pH Miracle », à exposé sa conviction selon laquelle l’acidité dans le sang (acidose) est responsable de nombreuses maladies. En rendant le corps plus alcalin par le biais de certains aliments, il est alors possible de “réduire les maladies, perdre du poids, avoir plus d’énergie, renforcer votre système immunitaire, améliorer la digestion et le sommeil… ».

Dans l’idée pourquoi pas, cependant le pH du sang ne varie pas, que l’on consomme des aliments acides ou basiques. La seule chose qui change est l’acidité de l’urine.

L’idée que le pH sanguin se déséquilibre avec notre mode de vie n’est qu’une « idée », une croyance . Et cette idée a été répétée tellement de fois, avec tant de conviction, que les gens ont commencé à croire qu’elle était vraie.

Article sur les croyances à venir …..

Alors, l’équilibre acido-basique du corps est en effet crucial pour la santé. Néanmoins, le concept selon lequel notre alimentation moderne provoque une rupture de cet équilibre est bien trop grossier, voire erroné. Des affirmations alarmistes et diabolisées circulent abondamment, créant ainsi un climat de désinformation souvent source d’un commerce juteux pour ceux qui les partagent.

Pourtant, la vérité est plus nuancée. Alors que certains aliments peuvent influencer le pH de l’urine, cela ne reflète pas nécessairement le pH du sang, qui est étroitement régulé par des mécanismes physiologiques sophistiqués. Par exemple, les reins, les poumons, les systèmes tampons sanguins et les hormones jouent un rôle crucial dans cette régulation. Ces processus ensemble assurent un équilibre acido-basique optimal dans le corps. Les reins, qui éliminent une partie de l’acide dans l’urine et une autre en produisant des ions bicarbonates. Ces ions bicarbonates se lient aux ions d’hydrogène libres, que les poumons utilisent pour produire du dioxyde de carbone que nous expirons ensuite. Le foie joue également un rôle dans la régulation du taux d’acidité…

Pour mesurer notre pH corporel, certains affirment qu’il suffit d’uriner sur une bandelette. Hors, n’importe qui avec un minimum de connaissance sur le sujet sait pertinemment que le pH de l’urine n’est pas en corrélation directe avec le pH global du corps. Les bandelettes urinaires ne sont pas une solution fiable pour mesurer précisément le pH du corps. Elles peuvent produire des résultats variables influencés par la concentration urinaire, la présence de substances dans l’urine, etc. De plus, les aliments, les médicaments et l’état d’hydratation peuvent affecter ce pH urinaire. Leur précision est donc largement limitée par rapport aux méthodes de laboratoire plus précises. Si vous avez le moindre doute, ne vous arrêtez pas à cela.

2/ Un procédé de vente basé sur l’ignorance et la peur

Une des tactiques utilisées pour promouvoir le régime acido-basique est de jouer sur les peurs et les incertitudes des consommateurs. Des listes de symptômes variés sont souvent attribuées à une supposée acidose, sans fondement scientifique solide. Ces affirmations alarmantes sont exploitées pour promouvoir une multitude de produits et régimes alimentaires douteux. Le pH sanguin et des autres fluides (urine exceptée) est une donnée relativement stable, et auto-régulée par des mécanismes complexes de façon à rester à l’équilibre.

Des sites web et des « influenceurs » proposent une gamme de produits, des compléments alimentaires aux « complexes alcalins », qui prétendent aider à rétablir l’équilibre acido-basique du corps. Des dispositifs tels que les « ionisateurs d’eau » sont également commercialisés comme des moyens de transformer l’eau du robinet en « eau alcaline » censée être bénéfique pour la santé. Ces tactiques de vente reposent sur des concepts pseudo-scientifiques et exploitent souvent la méconnaissance du public sur des sujets complexes comme la biochimie et la physiologie. 

Plutôt que de fournir des informations objectives et basées sur des preuves, ces vendeurs profitent du mal-être des consommateurs pour promouvoir leurs produits et leurs régimes.

3/ Suivre les recommandations générales

Au milieu de ces mythes et de ces tactiques de vente douteuses, il est essentiel de revenir à des recommandations fondées sur des preuves scientifiques solides. Consommer des fruits et des légumes, pratiquer une activité physique adaptée régulièrement, gérer sa consommation de sel, de sucre et d’alcool sont des mesures bénéfiques pour la santé, mais cela n’a rien à voir avec l’acidose et la peur engendrées par ce système de vente.

Il faut le reconnaître, cela reste une bonne chose de promouvoir la consommation de fruits et légumes. Ils apportent des vitamines, des minéraux, des fibres alimentaires, etc… Il ne faut pas non plus oublier que la viande rouge est une grande source de graisses saturées, il est donc nécessaire de ne pas en abuser.

Ceci étant dit, en réalité, en utilisant ce types de régimes, suppléments et minéraux, vous ne faites que changer le pH de votre urine, ce qui revient essentiellement à éliminer l’excès de base que le régulateur de pH de votre corps perçoit. Bien sûr, l’élévation du pH de l’urine peut vous donner l’impression que ce type de traitement « fonctionne », mais en réalité, ce « fonctionnement » ne produit aucun effet significatif (hors éventuelle pathologie type insuffisance rénale stade 3 et 4).

Ce type de régime, quand il n’est pas accompagné par un professionnel compétant peut engendrer des carences nutritionnelles, donner un faux sentiment de sécurité, créer un climat anxiogène psychologiquement défavorable, favoriser le développement de comportements obsessionnels, non adapter à certaines pathologies, retarder la détection d’une véritable cause sous-jacente d’une problématique…

Plutôt que de succomber aux promesses d’une diète alcaline cumulée avec des compléments miraculeux, il est préférable de se tourner vers des recommandations de santé publique établies par de vrais professionnels en la matière. Adopter une alimentation équilibrée, variée et modérée, combinée à un mode de vie sain, reste la meilleure stratégie pour maintenir une bonne santé à long terme. En résumé, bien que certains aspects des régimes alcalinisants puissent encourager une alimentation saine, il est important de les aborder avec une grande prudence et qu’ils ne compromettent pas l’équilibre nutritionnel ou la santé (physique et psycho-sociale) globale. Il est toujours conseillé de consulter un professionnel de la santé avant d’entreprendre un changement majeur dans son alimentation.

Sylvain Gammacurta

Sources : 

https://lepharmachien.com/acidite/

https://cancer.ca/fr/cancer-information/reduce-your-risk/myths-and-controversies/is-an-alkaline-diet-better-for-me

https://nutritionj.biomedcentral.com/articles/10.1186/1475-2891-10-41

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21529374/

https://sciencebasedpharmacy.wordpress.com/2009/11/13/your-urine-is-not-a-window-to-your-body-ph-balancing-a-failed-hypothesis/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *